Fonds patrimonial de la BU Pharmacie

La Bibliothèque universitaire de Pharmacie conserve des fonds spécialisés et anciens dans sa Réserve : ces fonds sont consultables par tous.

Les 4900 ouvrages, tirés à part, images, et thèses, proviennent essentiellement de legs ou donations liés à l’histoire de l’enseignement de la Pharmacie à Montpellier :

– Fonds de l’École supérieure de pharmacie de Montpellier. En 1886, L’École de Pharmacie de Montpellier a légué à la Bibliothèque universitaire un ensemble constitué d’ouvrages de l’École, et des legs faits à l’École par deux professeurs, l’un par François-Joseph Rey (1758-1826), l’autre en 1859 par François Hugues Roméo Pouzin (1795-1860). Ce bel ensemble d’ouvrages du 16e au 19e siècle, qualifié de bibliothèque de « l’honnête homme », est réellement encyclopédique puisque s’y trouvent représentés la médecine et la chimie, la botanique et la zoologie, la pharmacie et la toxicologie, mais aussi les belles lettres, la géographie…
La Réserve conserve ainsi plus de 80 pharmacopées, dont la plus ancienne est de 1625, une belle collection d’ouvrages de botanique parmi lesquels le prestigieux ouvrage de Michel Boym, Flora Sinensis (1656), beaucoup de chimie et de toxicologie, illustrant leur importance grandissante dans les recherches de l’École. À côté d’une belle collection d’œuvres littéraires, on trouve aussi des tirés-à-part d’Auguste Comte et sa dédicace à son « camarade et ami, le Docteur Pouzin ».

– Fonds de l’École d’Agriculture de Montpellier. Les travaux de Jules-Emile Planchon (1823-1888), qui fut Directeur de l’École supérieure de Pharmacie en 1859 et travailla avec l’École d’Agriculture de Montpellier, notamment sur la crise du phylloxera, expliqueraient la présence ici de ce fonds essentiellement 19e siècle. Ce sont 639 documents, en botanique surtout, très intéressants pour l’histoire de la viticulture dans le département de l’Hérault et de l’Aude.

– Fonds Jules Pavillard. Complétant le fonds présent aux Archives départementales de l’Hérault, ce fonds d’environ 150 documents a été donné à la Bibliothèque de Pharmacie par sa petite-fille, Anne-Marie Pavillard.
Jules Pavillard fit toute sa carrière à Montpellier et a été directeur de l’Institut de Botanique en 1927. Il est l’un des promoteurs de la phytosociologie et fondateur en 1930 de la Station internationale de géobotanique méditerranéenne. Le fonds est constitué d’un ensemble cohérent d’articles et documents issus de ses recherches, ainsi que de carnets manuscrits.

– Thèses. La bibliothèque conserve un fonds d’écrits académiques remontant à 1803, date de création par Napoléon de l’École supérieure de Pharmacie : en particulier, les thèses de pharmaciens de 1ere classe et les diplômes supérieurs de pharmacien. De la période 1803-1806, nous ne disposons que des copies, les originaux étant à la BIUS (Paris). La période de 1806 à 1949 constitue le fonds ancien des thèses de pharmacie de Montpellier.